K-Pro Fournitures de bureau

Profitez de faire vos achats de papeterie professionnelle en ligne, + de 12000 articles sont à votre disposition.

Montblanc Montblanc

Accédez à notre boutique exclusive Montblanc et découvrez notre assortiment d’instruments d’écriture.

La Boutique La Boutique

Visitez et faites-vous plaisir dans nos Univers Montblanc, Ecriture, Maroquinerie, Beaux- Arts, Loisirs créatifs et Tendance - Fantaisie

La Galerie

Dès le 20 avril 2018 Giordano Floreancig expose ses huiles

ligne

Ligne

 

Giordano FLOREANCIG nait le 25 octobre 1954, vit et travaille à Udine, dans le nord de l'Italie.

Autodidacte, il s'approche de la peinture en 1976, la même année où le Frioul, sa région, vit l'expérience tragique du terrible tremblement de terre. Mais ce n'est qu'en 2000 et par hasard, qu'il se présente au public, car sa fille Valentina envoie un tableau, à son insu, à un concours national où il obtient un premier prix dans la section peinture. Lors de la remise des prix l'artiste déclare : "à l’école enfantine je peignais mieux".

Successivement, au cours de la même année il obtient un autre premier prix à Castelfranco Veneto, avec la motivation du critique d'art Pier Duilio Pizzolon: "Artiste extrême dans la forme et dans la substance, dans la couleur, dans la matière, dans le sentiment, dans les ironies, dans l'amour nié à la transcendance, mais nié également à l'apparence, saccagé et dénudé par la normalité, plongé dans l'archétype primitif qui n'a pas de dialogue, seulement de monologue, et toutefois, cette iconicité chargée de sentiments profonds inexprimés, vibre de messages forts, tonitruants, capables de secouer l'univers. Sa peinture de noirs absolus, sans lumière, et son opacité, fait jaillir incommunicabilité et sombres silences, opposés à des incarnés très délicats et tendres".

Après d'autres nombreux prix, arrivent les premières expositions très personnelles. Ses visages peints à l'huile chargés et vigoureux, qui expriment la tragédie de l'existence à travers des coups de pinceau décidés et sans pitié par leur dure vérité. La réalité objective devient pour lui une apparence, elle n'est qu'une énergie explosive qui, mélangée au désespoir donne vie à des religieuses des plus inquiétantes.

Connu pour ses visages des fous, qu'il considère comme "les derniers des normaux", il obtient un grand succès de public et de critique à l'occasion de ses premières expositions personnelles au niveau régional. Très rapidement les institutions organisent des expositions plus importantes à Tarcento (Ud), Palazzo Frangipane, à Trieste au Palazzo della Regione, à Rome dans le siège du Friuli-Venezia-Giulia, à Cividale del Friuli et bien d'autres encore.

Le long de son parcours artistique, Giordano FLOREANCIG s'adresse aussi à l'art conceptuel, et réalise des installations et des performances d'un très fort impact émotionnel.

En 2009, il brûle 147 peintures à l'huile, EUTHANASIA OF 147 ART WORKS, en mettant les cendres dans d'autant de boîtes, performance qui lui valût l'invitation de Vittorio SGARBI à la 54° Mostra di Venezia, où l'artiste y brûle encore 150 tableaux en compagnie du directeur du pavillon Italia, pour ensuite mettre les cendres dans des boîtes.

Il se lie d'une grande amitié avec le maestro Giorgio CELIBERTI, son voisin d'atelier, qui l'apprécie énormément, comme il le déclare dans une interview à un journal local: " nouveau je suis arrivé à l'expo après un voyage sous la pluie, et une fois à l'intérieur de l'ex Convento di S. Francesco, j'ai vécu une sensation nouvelle et fascinante, pleine d'émotions. Un imaginaire de visages nouveaux et inattendus qui m'a donné un impact que je n'avais pas encore ressenti. Cet artiste a suscité en moi une grande sensation de gratitude envers l'art, aussi pour la façon dont l'expo a été structurée, et l'endroit physique réinventé. Je pense à tout ce que Giordano a entraîné avec sa ferveur, son dynamisme, et ses incessantes inventions, désacralisantes, pleines d'amour et de tout! Jamais banales. J'aimerais ne pas avoir le temps d'analyser, je voudrais rester avec cette sensation tellement importante que je garde dans mon cœur".

À partir du 2015, il n'expose plus dans sa région. Les expositions en Italie et à l'étranger se suivent.

Paolo Levi décrit ainsi sa peinture expressionniste:

"Ces visages tordus et asphyxiés, qui nous viennent du monde désespéré des furax de Giordano FLOREANCIG, ce sont des visages surréels, saisis avec une telle liberté chromatique et de la matière! tantôt grasse et opaque, tantôt maigre et translucide.

D'une pincée d’ironie caustique à la Bacon, l'artiste estropie ses portraits et les déforme.

Dans les tableaux bouleversants que l'artiste présente aux spectateurs abasourdis, on retrouve les cris que provoquent les injustices du monde et les tragédies de l'existence, peintures qui deviennent des témoins de la "démonisation" de notre époque.

L'auteur ne souhaite certainement pas représenter des visages de la réalité mais plutôt des archétypes exprimant l'inquiétante monstruosité de l'homme. Et face aux maux de la société il oppose, par le biais des personnages défigurés et hébétés, sur lesquels l'auteur pose un cri démesuré et étranglé, une dénonciation certes impuissante, pour nous faire comprendre que non seulement c'est inutile de cacher la laideur de la vie, mais que au contraire, il est nécessaire de le signaler".

Dernièrement, l'artiste utilise une nouvelle technique, très centrée sur la matière, comme on peut le lire dans une critique de Vittorio SGARBI, à l'occasion d'une de ses expositions:

"Les nouveaux visages de Giordano FLOREANCIG ont beaucoup de matière. Celle-ci altère la figure en lui donnant une troisième dimension dont la force expressive est très puissante. Le peintre peint avec des couleurs qui vont là où ils veulent, mais qui toutefois ils délimitent le visage. C'est une technique qui dans l'Angleterre du XIX siècle a eu, avec Bacon et Auerbach, ses interprètes les plus significatifs, des artistes qui tout en travaillant sur la matière, en défiguraient les visages. Tandis que je les regardais je pensais que, effectivement Giordano FLOREANCIG aurait pu s'inspirer d'un courant des années '80 et '90 et qu'il a sa propre efficacité: on dirait une peinture sans forme alors qu'elle définit des formes.

Ses œuvres ont une force qui leur appartient et un pouvoir expressif très original. Le prototype, si on peut le dire, nous vient de Van Gogh.

Sur ses visages on retrouve la tragédie de l'existence".

 

Les œuvres de Giordano sont hébergées dans des musées et des collections privées, dont celles de plusieurs personnalités du monde du spectacle.

 ligne

liggne

 

 

 

 

Historique des exposants à La Galerie

ligne

ligne

Nos actualités

Le marque-page Heritage de Kosha prend son envol

Le marque-page Heritage de Kosha prend son envol

Article de papeterie haut de gamme pour amateurs de beaux livres, le marque-page Héritage de Kosha allie le luxe à la finesse grâce à sa forme de plume et ses matériaux nobles tels que l'acier inox ou l'or aux détails finement travaillés.

Caran d’Ache : l’art des belles lignes et de la couleur

Caran d’Ache : l’art des belles lignes et de la couleur

Il est des marques dont le simple nom évoque un lien presque affectif. La firme genevoise Caran d’Ache imprime sa façon suisse depuis un siècle dans le monde des instruments d’écriture.

La peinture à l’honneur au cinéma

La peinture à l’honneur au cinéma

Partenaire de la diffusion du film « Tour de France », Kramer Krieg a été séduit par le message de l’œuvre, mais aussi par la référence, en toile de fond, à un grand peintre du XVIIIe siècle. Quand le cinéma rencontre la peinture à l’huile.

Kramer-Krieg et le tournant du digital

Kramer-Krieg et le tournant du digital

La semaine dernière, Yves Kramer a été invité à s’exprimer, lors d’une conférence débat, sur le thème de la transformation digitale. En effet, avec une année 2016 marquée par la mise en ligne de la 3ème génération du site corporate et de la Boutique, cette intervention était l’occasion de partager la réflexion et l’expérience de Kramer-Krieg sur le sujet.

L'histoire de la l'entreprise Kramer Krieg

Un savoir-faire historique

Écriture, Beaux-Arts, papeterie, maroquinerie… la maison Kramer Krieg offre un univers dédié aux passionnés comme aux professionnels, mais elle se distingue aussi par un savoir-faire qui ne cesse de se renouveler depuis près de 150 ans.

Au magasin de Lausanne ou sur nos Boutiques en ligne, notre équipe partage avec vous son amour de la papeterie : découvrez nos produits, nos conseils et tous nos services personnalisés!

L’histoire

Kramer Krieg perpétue fièrement l’héritage de deux entreprises familiales. Créée en 1867, la papeterie Krieg possédait un magasin sur la place Centrale, puis un second rue Haldimand. Quant à l’histoire de Kramer, elle débute en 1907 à Montreux, avec la fondation d’une papeterie-bazar, complétée en 1943 par un magasin à Vevey. La société développe ensuite ses services aux professionnels, en acquérant une manufacture de papier et une société de distribution à Lausanne.

La fondation

Fortes de leurs atouts complémentaires, les sociétés Kramer et Krieg fusionnent en 1996. À leur tête, Yves Kramer entreprend progressivement de les recentrer sur leur cœur de métier : la papeterie et l’organisation de bureau pour les particuliers et les entreprises. Petit à petit, les activités d’imprimerie, de manufacture et la clientèle professionnelle Horeca sont cédées, tandis qu’un unique établissement est désormais implanté à Lausanne : le magasin de la rue Centrale.

2017

Après plus de 40 ans, faute de repreneur dans le cercle familial, la société est cédée à Gérald Bussard administrateur des groupes Amiguet-Martin et Duplirex (Valais), qui ainsi renforce son réseau de Papeterie dans le canton et en Suisse romande. C’est dans la continuité qu’une nouvelle ère s’ouvre pour Kramer-Krieg.

Philosophie

Entreprise familiale et profondément attachée à ses racines, Kramer Krieg cultive ses valeurs d’écoute et de proximité. Elle s’inscrit pleinement dans l’univers de la papeterie, un domaine qui touche chacun d’entre nous, tout au long de sa vie. Des premiers crayons de couleur au matériel d’écriture, en passant par les Beaux-Arts ou la maroquinerie, de profondes émotions lui sont constamment associées. Un monde d’authenticité que Kramer Krieg ouvre à la modernité, en suivant l’évolution de la société. Présence en ligne, Boutiques virtuelles, et plus que jamais, un conseil expert et personnalisé… bienvenue dans la papeterie du XXIe siècle!

emplois

Nous rejoindre

Si l’univers de la papeterie, des Beaux-Arts, des loisirs créatifs et de l’écriture n’a plus de secret pour vous, n’hésitez pas à nous faire parvenir votre candidature. Désireux de recruter de nouveaux talents, nous recherchons toujours des vendeurs compétents et motivés, pour intégrer notre équipe de professionnels dynamiques et passionnés par leur métier.

Nous cherchons

A l'heure actuelle, aucun poste n'est à repourvoir

Postuler

En cas d'intérêt, veuillez nous adresser vos offres manuscrites ou par mail, avec les documents usuels, à:

Kramer-Krieg SA
Service du personnel
Rue Centrale 10
1003 Lausanne
emploi@kramerkrieg.ch

Où nous trouver

Horaire

Lundi: 9h00 - 18h30
Mardi à vendredi: 8h30 - 18h30
Samedi: 9h00 - 18h00
Les veilles de jours fériés le magasin est ouvert jusqu'à 17h00

Adresse

Rue Centrale 10
1003 Lausanne
Tél 021 989 89 89
Fax 021 989 89 80
info@kramerkrieg.ch